Les deux phares d’Hourtin et leurs gardiens.

Les deux phares d’Hourtin, deux tours carrées de 27 mètres de haut, construite en briques apparentes sur soubassement de pierre et distante de 200 mètres. Il fût construit pour signaler l’intervalle d’ombre entre la pointe de Grave et le Cap Ferret ou l’on ne voyait aucun feu. En 1860, époque de leur construction, nous ne savions pas émettre des éclats de lumière à fréquence régulière, ainsi pour les distinguer des phares de Cordouan et du Cap Ferret on construisit deux tours. La règle veut que des deux phares consécutifs ne soient pas de même type, or un feu fixe et une éclipse, respectivement ceux du Cap Ferret et de Cordouan existait déjà. La seule solution donc pour Hourtin était de doubler le signal avec deux phares.

Elles sont bâties dans les dunes littorales, entre l’Océan Atlantique et le lac.

Après avoir envisagé le bois comme matériaux, les ingénieurs portent leurs choix sur l’argile, car il existait des briqueteries dont les fabrications résistaient à l’air salin et aux intempéries.  Malheureusement le soumissionnaire n’arrivant pas à trouver un accord avec les fabricants il fût contraint d’établir à ses frais une briqueterie pour obtenir les briques nécessaires à la fabrication des deux phares d’Hourtin et des logements des gardiens. 

En 1894 la tour sud est éteinte, elle est maintenant occupée par la DGA Essais de missiles qui y a installé une antenne de télémesure.

Le phare nord est encore en activité est équipé d’une lampe halogène de 650 watts d’une portée d’une quarantaine de kilomètres. Il est automatisé depuis 1981 et télécontrôlé depuis le Verdon-sur-Mer. Il n’est pas gardé et ne pas se visiter.

Pour y accéder vous devez prendre la route forestière des phares avant Hourtin Plage. C’est l’occasion d’une balade à travers cet espace naturel de plus de 10 000 hectares, dont une partie est classée en forêt de protection depuis 1992

Le phare d’Hourtin est inscrit au titre des monuments historique depuis 2009.

Attention : Vous ne pouvez pas visiter les phares d’Hourtin.

Photo illustration phare Hourtin

Logement de gardien des phares d’Hourtin.

A l’époque, le fonctionnement des phares nécessitait la présence de trois gardiens, parfois cinq. Ils logeaient avec leur famille dans trois bâtisses construites en même temps que les tours. Le gardien chef occupait la plus grande maison, et les deux autres gardiens respectivement dans de maison au pied de chaque tour.  

L’ancien logement du gardien chef est situé à égale distance des deux phares. On peut voir sur le bâtiment l’étoile des Phares et Balises

Chaque semaine, un bateau permettait la traversée du lac pour se rendre à Hourtin vingt kilomètres plus loin. Permettant ainsi de transporter les hommes et les vivres.

Les charges lourdes étaient tirées sur le wagonnet par un cheval sur une voie étroite appelée « Decauville », circulant à travers la forêt.

Photo d'illustration maison du Phare